Interview du Capo des Joyriders 96

jeudi 26 mai 2005

(article complet sur les Joyriders à suivre)

Que penses-tu de Mécha, le joueur, l'entraîneur et l'homme ?
A chaque match à Bonal on fait une feuille info, et bien sûr lors du match contre Istres notre feuille info concernait Mécha et tout son historique à Sochaux.

L'homme bien entendu on l'apprécie, son esprit de franchise, sa fidélité de plus d'une quinzaine d'années à notre club ont toujours été exemplaire. Il a toujours été très très proche des supporters.

Au milieu des années 95 le club de Sochaux ne drainait vraiment pas beaucoup de supporters, Mécha a pourtant toujours eu le respect de ces gens là, toujours avec des mots d'encouragements.. Tous les supporters qui ont connu cette période là, ont une reconnaissance éternelle envers Mécha.

En tant qu'entraîneur il a eu de bons résultats, aussi bien avec la réserve qu'avec Istres,  j'ai l'image d'un entraîneur qui prône un football offensif, un football d'attaque, c'est ce que l'on aime, ce que l'on veut voir à Sochaux. !!!
Il est aussi à la base de la formation de plusieurs jeunes, dans ce domaine il a aussi fait du très bon travail.

C'est quelqu'un que l'on aime et que l'on apprécie tout particulièrement, une personne comme lui dans le monde du football de nos jours c'est vraiment remarquable et rare.

As-tu une anecdote à nous raconter sur lui ?
En 1992 avec Faruk, il a aidé à la création du  groupe Ultra Sochaux, on lui doit aussi beaucoup de choses pour cela.

Aimerais-tu le voir un jour entraîneur à Sochaux ?
Evidemment, Enormément !!!

Propos recueillis par l'equipe du site pour www.bazdarevic.net

Le site des Joyriders 96



http://www.joyriders1996.com/
Tifo réalisé pour le match Sochaux-Istres Saison 2004-2005




Feuille info éditée pour le Match Sochaux-Istres saison 2004/2005



MEHMED BAZDAREVIC, L’IDOLE DE BONAL

C’est à nouveau un rendez-vous avec l’histoire et le mythe qui nous est proposé ce soir. Certes, l’affiche est loin d’être un match au sommet, puisqu’elle oppose le quatrième du classement (quelle montée fulgurante en l’espace de même pas deux mois !!!) au bon dernier de la classe. Mais pour les ULTRAS SOCHALIENS en particulier et pour tous les amoureux du FCSM en général, cette rencontre revêt un caractère particulier, une date que l’on a cochée sur notre agenda à peine le calendrier sorti il y a de cela quatre mois. En effet ce soir, l’entraîneur de l’équipe visiteuse ne recevra pas les quolibets du public. Il sera même ovationné car il porte un nom qui a marqué l’histoire contemporaine du FCSM. Cette personne, vous l’avez bien entendu deviné c’est MECHA BAZDAREVIC.

Son arrivé en 1987 dans les rangs du FCSM, en même temps qu’un autre monstre sacré de l’histoire sochalienne FARUK HADZIBEDGIC, fut saluée comme une aubaine par les supporters jaunes et bleus. En effet, au lendemain d’une descente en deuxième, division au terme d’un final époustouflant et de deux matchs de barrage au couperet contre Cannes, les ambitions sochaliennes auraient pu être revues à la baisse. En faisant confiance à une génération dorée de jeunes footballeurs tous issus de notre centre de formation, qui possédaient déjà un vécu en Division 1 (Paille, Sauzée, Silvestre, Henry, Thomas, Fernier, Lada,…), et en attirant deux perles yougoslaves, internationales de surcroît, pour occuper le rôle de chef d’orchestre de la défense et du milieu de terrain, notre club posa de suite son statut de favori de son groupe de Division 2, statut qu’il tiendra de main de maître tout au long d’une saison merveilleuse et inoubliable. La mayonnaise, ce mélange si important et pas si évident à trouver entre jeunes et anciens, avait en effet pris et de l’avis même des spécialistes, notre équipe développa cette année-là un des meilleurs footballs de France…sinon le meilleur.

MECHA, de suite, s’imposa comme la plaque tournante de notre milieu de terrain. Chaque ballon qu’il recevait, il l’exploitait au maximum en délivrant des passes précises et souvent décisives à ses attaquants, en usant de son fantastique dribble pour effacer un ou plusieurs défenseurs adverses ou en se servant de son bon tir. Son excellente vision du jeu alliée à une technique au dessus de la moyenne (marque de fabrique de l’école de football yougoslave) lui permirent de vite devenir un pion indispensable de notre système de jeu de l’époque. MECHA était un véritable numéro 10 que les exigences et les nouvelles tactiques du football du XXIème siècle rendent de plus en plus rares. Son adaptation réussie en un temps record, que le seul Ilan pourrait ne pas jalouser, ne lui ferma jamais les portes de la sélection yougoslave. Une certaine régularité dans les performances lui ouvrit même des portes bien plus huppées que les nôtres à cette époque là. Qu’importe, Mecha avait fait des valeurs de fidélité, d’honnêteté et de bonne humeur son credo. Son implication dans la vie commerciale montbéliardaise ainsi qu’en direction de ses proches qui souffraient à Sarajevo durant la guerre qui opposait les différentes ethnies issues de l’ex-Yougoslavie, ne se fit jamais mentir.

C'est un condensé de toutes ces qualités et de toutes ces valeurs prônées qui séduisirent le public sochalien et ces quelques ULTRAS qui commençaient à se retrouver ensemble pour soutenir le FCSM de la fin des années 80 et du début des années 90. Mais comment parler en termes élogieux du dépositaire du beau jeu à la sochalienne de l'époque (fait d'échanges de passes courtes rapides qui necessitait une grande concentration et une technique parfaite) sans faire référence à son incroyable gentillesse et à son éternelle disponibilité. La relation qu'il développa avec les supporters sochaliens fut de suite une relation de proximité, de chaleur et de reconnaissance. Cette attitude qui ne pouvait venir que d'un joueur étranger, plus habitué et fervent à l'idée d'avoir des rapports sincères et réguliers avec les supporters les plus enthousiastes de son club, était encore plus appréciable à un époque où la tribune de supporters sochaliens était située beaucoup plus loin du terrain et ou les médias parlaient du FCSM comme d'un club sans public et sans supporters. Sur leur proposition même, FARUK et MECHA nous aidèrent afin de lancer le mouvement ultra à SOCHAUX et rien que pour cet acte qui n'a pas d'égal, nous leur devons une RECONNAISSANCE ETERNELLE.

Sa fidélité à nos couleurs s'arrêta momentanément en 1996, année ou il décida d'aller exercer ses talents de footballeur ailleurs (alors qu'il allait avoir 36 ans !!!). Mais il revint vite sur le lieu de ses premières amours pour continuer une oeuvre brillament commencée, dans le domaine de la formation cette fois-ci et dans un rôle d'éducateur. Entraineur des moins de 16 ans du FCSM ainsi que de la réserver, il fut à l'origine (avec d'autres entraineurs !) de l'éclosion de la génération nouvelle de lionceaux qui ont tant apporté à notre club depuis le début de l'An 2000. En tout et pour tout, 15 années de présence et de fidélité dans nos rangs... Cela est presque digne du record.

Et oui, MECHA, c'est ça ! Le talent, le dribble, la technique, un vrai numéro 10 qui a marqué son époque à SOCHAUX (peut être le meilleur numéro 10 de toute notre histoire !!!) une disponibilité jamais démentie, une fidélité exemplaire, une gentillesse immense, une hônneteté dans ses paroles et dans ses actes, en un seul mot la classe, la GRANDE CLASSE.

Alors ce soir, le tifo ne pouvait pas ne pas lui rendre hommage. Pour les supporters sochaliens ayant une bonne mémoire, ils se rappelleront que l'on avait déjà, en août 1996, déployé un tifo, beaucoup plus mesuré que celui de ce soir, en l'honneur de MECHA, lors de la rencontre de Division 2 SOCHAUX-Nîmes. Mais depuis cette date, MECHA a une nouvelle fois fait preuve d'amour pour le FCSM en revenant chez lui. Il semblait donc évident de remercier plus abondamment encore et dans une plus grande mesure celui qui a été élu la saison dernière meilleur entraineur de Ligue 2.

Pour tous ces moments de bonheur et de fierté que tu nous a permis de partager avec toi, pour toute ton oeuvre en général qui ne demande qu'à s'enrichir d'un nouvel épisode, aussi éclatant que les deux premiers, et pour toutes les valeurs que tu nous a permis d'inculquer à notre tour, nous ne pouvons que te REMERCIER et te DONNER NOTRE RECONNAISSANCE ETERNELLE.

BIENVENUE A NOUVEAU CHEZ TOI MECHA.

SOCHAUX ET LA BOSNIE, LES DEUX AMOURS DE TA VIE.

Ce match est aussi l'occasion pour tous les ULTRAS SOCHALIENS de remercier deux joueurs de l'équipe visiteuse quiont toujours été proches de nous, Nisa Saveljic & Adel Chedli. Merci à eux également pour tout ce qu'ils nous ont apporté.

FORZA SOCHAUX FOREVER ! FORZA JOYRIDERS FOREVER !
 
Plan du site  -  Recherche  -  Recherche sur le forum  -  Besoin d'aide ?  -  Contacts
Copyright © 2003 - 2009   www.bazdarevic.net