Interview de Stéphane Paille Mai 2005

mardi 03 mai 2005

L'ancien international, Stéphane Paille, entraîneur de Besançon jusqu'à l'été dernier a été appelé par la direction du Racing CF 92 en janvier dernier. Sous sa direction le club alors 7ème du Championnat de National a pu remonter à la 3ème place avant que des problèmes extra sportifs (entre dirigeants et joueurs) ne viennent compromettre la montée en Ligue 2.

Lors de cette interview Stéphane nous a paru très impliqué dans l'avenir de son nouveau club.


Tu connais bien Mecha Bazdarevic, peux-tu nous dire quelques mots sur lui ? 
Stéphane Paille : Mecha j'ai joué deux années avec lui  à Sochaux, on a d'abord fait la super saison en D2 (cf : Sochaux termine très facilement premier du groupe A et joue la finale de la coupe de France) et la saison suivante en D1 ou nous terminons 4ème, par la suite nous nous sommes retrouvés ensemble à Sochaux durant les 3 années ou j'ai entraîné la réserve.
 

As-tu été surpris de le voir remporter, dès sa première année en Ligue 2, un titre de meilleur entraîneur ?
Stéphane Paille : Non pas du tout, ce qu'il a fait avec Istres est quand même colossal, dans la mesure ou aucun observateur en début de saison ne pouvait prévoir la monté en Ligue 2 de son équipe.

Son titre de meilleur entraîneur est pleinement mérité, j'ai par contre été surpris que l'on puisse le limoger 6 mois après.
 

On va parler de toi maintenant, qu'elles ont été les moments les plus importants de ta carrière ?
Stéphane Paille : Incontestablement mes deux dernières années à Sochaux, Il y avait Mécha, Farouk (Hadzibegic) et tous les autres.


Tu es aujourd'hui entraîneur, comment décrirais-tu ta manière de diriger les joueurs ?
Stéphane Paille : Et bien j'ai pris un peu de tout les entraîneurs que j'ai eu dans ma carrière de joueur. J'en ai eu pas mal a commencer par Takac, Arthur Georges,  Roland Courbis, Platini, Jeandupeux. Je prends le meilleur de chacun et ça donne une mayonnaise Paille, mais je n'ai pas de modèle proprement dit.


Depuis début 2005 tu entraînes le Racing club de France, peux-tu nous parler de ce club et de ses structures d'entraînement ?

Stéphane Paille : On est donc à Colombe, les structures d'entraînements sont bonnes même si nous nous entraînons sur un synthétique.
Le club est en reconstruction avec une nouvelle direction, l'objectif à terme étant la ligue 2, à l'heure actuelle nous sommes 7ème, cette saison la montée a été compromise pour des raisons extra-sportives.


Alors que l'équipe était 3ème, tu as en effet perdu deux joueurs dans des problèmes entre la direction du club et les joueurs, comment as-tu vécu et géré ce problème ?

Stéphane Paille : En effet on a perdu un joueur pour sanction disciplinaire (Nourine, stoppeur et capitaine de l'équipe) et un autre (Stéphane Boulila, meneur et meilleur buteur) qui a souhaité le soutenir, c'est mis hors jeu de l'équipe. C'est Steph qui nous manque le plus, c'était 'le zidane', le meneur de jeu de l'équipe et son absence est très préjudiciable. Nous n'avons pas un effectif très fourni et ces 2 absences nous sont d'autant plus préjudiciables.


L'année prochaine tu seras donc encore au Racing et tu viseras la montée ?
Stéphane Paille : Oui, j'ai signé un contrat de deux ans et demi avec le Racing, L'année prochaine l'objectif sera la montée.

Propos recueillis par Philippe pour www.bazdarevic.net
La situation du Racing en mai 2005



Le président du Racing M. Jeanrenaud,  n'est pas catastrophé par la vraisemblable non montée du Racing en L2. Il confirme que le Racing jouera toujours celle-ci lors du prochain exercice, avec Stéphane Paille à la tête de l'équipe et un budget de 1,5 millions d'euros.

Concernant la situation actuelle, il affirme que les rumeurs de dépôt de bilan sont non fondées, même s'il y a des difficultés. Les joueurs sont non payés depuis deux mois, mais Jeanrenaud évoque des problèmes bancaires plutôt qu'un manque d'argent, et assure que la situation sera régularisée prochainement. Concernant la DNCG, le président est certain de s'y présenter avec un dossier permettant d'éviter la relégation administrative en CFA, dont il faut rappeler qu'elle a été prononcée à titre conservatoire cet hiver. Il évoque par ailleurs une action prochainement entamée avec ses avocats contre l'ancienne direction.

La situation du Racing en juin 2005 (un mois après l'interview)



Le Racing CF 92 a été placé en liquidation judiciaire par le tribunal de commerce de Nanterre à cause d'un déficit estimé à plus d'un million d'euros. Les dirigeants du club fancilien étaient convoqués mardi devant la DNCG et devant le tribunal, mais personne ne s'est deplacé, alors qu'une garantie bancaire de 150 000 euros aurait dûe être versée afin de prolonger le sursis.

Alors que les joueurs et l'entraîneur ne sont plus payés depuis trois mois, le Racing, qui a terminé à la sixième place du championnat National, a été interdit d'évoluer dans les championnat National, CFA et CFA2 pendant trois ans. Il est ainsi retrogradé en division d'honneur.

Stéphane Paille a donc quitté le Racing CF pour rejoindre le SCO d'Angers, L'ancien attaquant international a signé un contrat de deux ans.

La carrière d'entraineur de Stèphane Paille



2005
/
2006
:
SCO d'Angers, (National)
2004
/
2005
:
Racing club de France, (National) à partir de janvier
2002
/
2004
:
Besançon, (National puis Ligue 2)
1999
/
2002
:
Sochaux, (CFA2)
La carrière de joueur de Stèphane Paille



1997
/
1998
:
Hearts of Midlothian, (Ecosse)
1996
/
1997
:
Mulhouse
1995
/
1996
:
Sevette de Genève, (Suisse)
1994
/
1995
:
Lyon, (19 matchs, 4 buts) jusqu'en janvier,
Servette de Genève, (Suisse) à partir de fevrier.
1993
/
1994
:
Bordeaux, (31 matchs, 10 buts)
1991
/
1993
:
Caen, (71 matchs, 23 buts)
1990
/
1991
:
Porto, (Portugal) (17 matchs, 4 buts)
1989
/
1990
:
Montpellier, (17 matchs, 4 buts) jusqu'en novembre,
Bordeaux, (16 matchs, 1 but) à partir de décembre
1983
/
1989
:
F.C. Sochaux Montbéliard, (191 matches, 71 buts).
 
Plan du site  -  Recherche  -  Recherche sur le forum  -  Besoin d'aide ?  -  Contacts
Copyright © 2003 - 2008   www.bazdarevic.net