« Bazda » et sa bonne Étoile



L'ancien Sochalien brille de mille feux sur le banc de l'Étoile du Sahel. Mecha Bazdarevic va même tenter de qualifier son équipe pour la finale de la Ligue des Champions africaine.

Neuf ans. Presque une décennie d'invincibilité à domicile. Les Marocains du Raja Casablanca affichaient un optimisme bien compréhensible il y a quelques jours, au moment de recevoir l'Étoile du Sahel en demi-finale aller de la Ligue des Champions africaine. Pourtant, les Tunisiens l'ont fait. Mecha Bazdarevic l'a fait. À la tête de son équipe, et devant 60 000 spectateurs déchaînés, l'ancien joueur et entraîneur du FC Sochaux a porté les siens vers un succès historique (0-1). Un tel exploit ne pouvait passer inaperçu dans ce pays où le football est dans toutes les pensées. De plus en plus, « Bazda » alimente les discussions aux coins des rues. Une vraie victoire pour celui qui est arrivé presque par hasard dans ce club… trois jours avant le début du championnat ! « C'était une situation difficile, se souvient Mecha. J'ai débarqué sans connaître aucun joueur. Et puis, il a fallu s'adapter rapidement à une autre culture, un autre mode de vie. Là-bas, il fait très chaud, et il y a beaucoup d'autres paramètres à intégrer. Enfin, le plus important reste le terrain. Et là, je bosse dans de très bonnes conditions ».

Son président veut le prolonger

Forcément, les résultats suivent. Plus que ce superbe parcours en Ligue des Champions (le match retour face à Casablanca aura lieu samedi), l'Étoile du Sahel pointe aujourd'hui à la seconde place de son championnat, à deux longueurs seulement du leader, l'Espérance de Tunis. Déjà, le président du club parle à son nouvel entraîneur de prolongation de contrat.

« L'un des meilleurs groupes d'Afrique » 

Mecha est reparti dès hier à Tunis, où il devrait rester jusqu'aux fêtes de Noël. Le travail ne manquera pas à la tête de l'ancienne équipe d'un certain Jean Fernandez. Décrocher le trophée continental, et reprendre le commandement du championnat : voilà deux missions délicates que l'ancien Sochalien, qui est déjà parvenu à faire monter Istres en Ligue 1, est prêt à relever. « Je dispose d'un bon groupe qui veut se montrer, conclut-il avant de grimper dans l'avion. C'est l'un des meilleurs d'Afrique. J'ai retrouvé, dans l'entourage du club, un engouement que j'avais connu à Sochaux. Les supporters voient que je m'investis à fond ». Une constante chez Mecha, qui pourrait bien rajouter une ligne prestigieuse à son CV d'entraîneur dans les semaines à venir.

Sébastien Daucourt pour Le Pays

 
Page précédente

Plan du site  -  Recherche  -  Recherche sur le forum  -  Besoin d'aide ?  -  Contacts
Copyright © 2003 - 2009   www.bazdarevic.net