Bazdarevic : «Bien négocier la première manche !»



Quelle évaluation pouvez-vous dégager en analysant le parcours de l’Etoile en Ligue des Champions 2005 ?

Mon évaluation ne peut être que positive, ayant assuré notre qualification en demi-finale de cette prestigieuse compétition tout en occupant la première place du classement de notre groupe. Notre équipe qui n’a essuyé aucune défaite lors des six matches de la phase des groupes, a démontré une remarquable maturité et c’est d’autant plus rassurant pour la suite du parcours qui sera de plus en plus dur à ce stade avancé de la compétition.


Contrairement à votre parcours continental irréprochable, vous avez peiné au niveau local en laissant des plumes face à des clubs de moindre calibre. Est-ce un choix délibéré de favoriser la Ligue des Champions par rapport à la compétition locale ?

Pas du tout ! Chaque compétition doit être abordée avec sérieux et détermination. Tout en étant intraitables à domicile en championnat, nous avons subi des contretemps à l’extérieur. Ceci ne doit aucunement amener à conclure que nous avons négligé la compétition locale. Un club de la trempe de l’Etoile ne peut que jouer pour les titres sur tous les fronts.


Au bout de quelques mois à la tête de l’équipe première de l’Etoile, quel avis portez-vous sur le groupe mis à votre disposition ?

Je dois avouer que je dispose d’un groupe perfectible et qui possède une très grande marge de progression en dépit de l’arrivée et du départ de plusieurs éléments par rapport à l’effectif de la saison écoulée. Mes joueurs sont en train de travailler dur et cette persévérance sera tôt ou tard payante. Je demande cependant à l’environnement de l’équipe d’être patient pour nous permettre de cueillir les fruits des énormes efforts consentis.


Vous croisez les Marocains du Raja de Casablanca en demi-finale de la Ligue des Champions. Avez-vous une idée sur cette formation ?

Le niveau du football marocain est proche du tunisien. Les deux nations pratiquent un football d’une très belle facture qui se rapproche du niveau pratiqué en Europe. Je connais le Raja, un club qui possède un riche palmarès et qui fournit un jeu assez appréciable. Tout en respectant ce club, je crois que l’Etoile possède tous les atouts pour forcer la décision et passer en finale de la Ligue des Champions. Ceci reste tributaire de notre réussite à gérer les blessures et les avertissements qui peuvent nous jouer de mauvais tours.


A vous entendre, c’est donc une finale pour les Etoilés qui se profile à l’horizon ?

Tout en étant confiant pour la suite du parcours, je ne veux pas me projeter au-delà des demi-finales. Nous devons tout d’abord gérer avec intelligence les deux manches de la demi-finale et assurer notre qualification pour parler de ce qui peut se passer lors de la finale.


Le fait de jouer à Sousse lors de la demi-finale retour n’est pas pour vous déplaire ?

Je suis bien sûr satisfait du fait de disputer la demi-finale retour à Sousse. Cependant et comme je l’ai déjà mentionné, la qualification se joue sur deux manches. Nous devons négocier comme il se doit la première manche de Casablanca pour préserver nos chances de qualification. Le parcours de l’Etoile en Coupes africaines lors de la dernière décennie dégage un ascendant certain des Sahéliens aux dépens de leurs homologues marocains.


Le côté psychologique sera sans doute du côté de votre équipe ?

Cet ascendant psychologique peut très bien exister et jouer un rôle en notre faveur, mais je dois avouer que la réalité du terrain est la seule vérité en football. Nous devons rester sur nos gardes pour conforter cet ascendant et éviter par là-même toute mauvaise surprise.

Source : Tunis Hebdo
 
Page précédente

Plan du site  -  Recherche  -  Recherche sur le forum  -  Besoin d'aide ?  -  Contacts
Copyright © 2003 - 2009   www.bazdarevic.net