Bazdarevic : contrat d'un an à l'Etoile



Le Bosniaque Mehmed Bazdarevic, entraîneur d'Istres (L2), a donné son accord pour entraîner l'Etoile du Sahel, au terme d'une entrevue à Paris avec le président du club vice-champion de Tunisie et d'Afrique, Othman Jenayah.

L'entraîneur bosniaque (45 ans), qui sera secondé pour la saison par son assistant Stéphane Gili, est attendu aujourd'hui à Sousse pour signer officiellement son contrat.

Limogé en janvier 2005 par Istres et remplacé par Xavier Gravelaine , Mehmed Bazdarevic était l'ancien adjoint de l'ex-entraîneur de Sochaux et de… l'ESS, Jean Fernandez, et responsable de l'équipe de CFA du club doubiste. Il était récemment en contact avec les dirigeants sochaliens pour occuper le poste de Guy Lacombe ( remplacé entre temps par Dominique Bijotat). Le technicien bosniaque avait été également approché par Bastia et Caen.

Il a lancé Pedretti, Frau et Kamel Meriem

Cet ancien milieu de terrain de Sochaux puis de Nîmes a fait monter Istres il y a deux saisons en première division. Sans stade (Istres a joué à Nîmes jusqu'en avril) et sans expérience de l'élite (c'était sa première saison en L1), le club provençal n'a pas fait illusion, ne remportant que six victoires. L'entraîneur Mehmed Bazdarevic a apporté un peu d'expérience du plus haut niveau à son effectif mais a dû céder sa place au duo Gravelaine-Grasset, sans plus de succès. Istres est redescendu en Ligue 2.

Après une expérience acquise dans le championnat yougoslave (311 matches disputés), Mehmed Bazdarevic arrive à Sochaux afin d'y passer neuf ans, de 1987 à 1996. Recruté pour encadrer, entre autres, les jeunes de cette équipe, Mécha contribuera avant tout au beau parcours de son équipe avec le passage européen face à la Fiorentina ou encore la finale de coupe de France face à Metz. Il marqua aussi les belles heures de l'équipe de Yougoslavie (58 sélections) en portant le brassard de capitaine et en décrochant une médaille de bronze aux Jeux olympiques de 1984. Il terminera sa carrière en passant une saison à Nîmes puis à l'Etoile Carouge, club de l'élite suisse.

C'est alors que Mécha démarre sa carrière d'entraîneur, mais il commence par l'épreuve inévitable: le diplôme. Il atteindra sans difficulté les deux premiers niveaux pour finir le dernier niveau en terminant major de sa promotion en 2001. Pour obtenir ce précieux papier, il faut avoir au minimum 14/20, Mécha obtient cette note dès la première fois. Cet examen relevé comprend notamment un stage dans un club européen, Bazda ne fait pas dans la demi-mesure et effectue son stage au Bayern de Munich.

Ainsi, avec ce diplôme , qui lui permet d'entraîner n'importe quel club de la L1 ou club amateur, Mécha prend seul les commandes de l'équipe réserve de Sochaux en 2001 après avoir passé plusieurs saisons avec Stéphane Paille depuis 1998. En 2000, il est gratifié d'un poste d'entraîneur-adjoint de la sélection nationale bosniaque. I l permet aussi à Sochaux de toujours être présent dans le "top 5" du championnat.

Ainsi, Mécha Bazdarevic a les capacités théoriques et réelles de diriger une équipe et de la faire gagner. En outre, c'est un meneur d'hommes.

Benoît Pedretti ? C'est lui qui l'a lancé ! Il a fait évoluer des jeunes comme Kamel Meriem, Pierre Alain Frau, mais aussi tous les joueurs qui sont passés un jour par la réserve.

Ses nombreuses relations dans le football européen sont également un autre atout de ce technicien, qui possède déjà la passion et l'amour du football .

H. Mzoughi pour la Presse (journal Tunisien)

 
Page précédente

Plan du site  -  Recherche  -  Recherche sur le forum  -  Besoin d'aide ?  -  Contacts
Copyright © 2003 - 2009   www.bazdarevic.net